Contexte scientifique

Les bactériophages (virus de bactéries) ont été découverts il y a plus d’un siècle et ils constituent un modèle biologique de recherche exceptionnel, tant pour les aspects fondamentaux qu’il permet d’étudier que pour les aspects appliqués. 

Un intérêt en recherche fondamentale

L’étude des bactériophages et de leurs interactions avec les bactéries permet de dévoiler les mécanismes moléculaires impliqués dans les différentes étapes d’une infection virale. Ces études sont à l’origine de découvertes majeures en biologie moléculaire (mécanismes de régulation des gènes, enzymes de restriction, système CRISPR-Cas).

Les bactériophages constituent aussi un modèle biologique fascinant en écologie et en évolution. En particulier, comprendre l’émergence et le maintien de la diversité des cycles de vie des bactériophages (cycles lytiques ou lysogéniques) mobilise de nombreux travaux de recherche.

Un intérêt appliqué majeur

Mais l’étude des bactériophages présente également un intérêt appliqué majeur. Tout d’abord, les bactériophages peuvent être des agents perturbant les processus de fermentation dans l’industrie agroalimentaire (industrie laitière, industrie viticole). Mieux comprendre les interactions bactériophages-bactéries est une étape indispensable pour limiter les problèmes liés à ces contaminations. Par ailleurs, la possibilité d’utiliser certains bactériophages pour lutter contre des bactéries pathogènes constitue une approche thérapeutique de plus en plus convaincante, notamment à l’heure des l’apparition et de la dispersion des bactéries multi-résistantes aux antibiotiques.

Réseau interdisciplinaire

Nous sommes de plus en plus nombreux, en France, à utiliser les bactériophages dans nos travaux de recherche ou leurs applications. Pourtant, ces communautés de chercheurs ne se rencontrent pas ou peu, trop souvent éclatées dans des conférences différentes aux thèmes souvent distincts et spécifiques (écologie & évolution / mécanismes moléculaires de l’infection / régulation génétique / applications industrielles et thérapeutiques). Les approches développées par ces chercheurs sont très complémentaires.

Le développement récent de la métagénomique des bactériophages, par exemple, aurait beaucoup à gagner de l’interaction entre tous ces acteurs. Notre réseau, fédéré par la thématique “bactériophages”, est clairement interdisciplinaire. Cette diversité est donc une force qu’il convient de structurer pour en améliorer la visibilité.

Partager :